lundi 1 février 2016

Rejoignez la communauté UP!

Chers lecteurs, dorénavant vous pouvez nous retrouver 
sur notre site internet!

Vous y retrouverez de nombreux articles, toutes nos actualités et nos projets en cours et achevés. 

Et n'oubliez pas: 

mardi 19 janvier 2016

Opéra Garnier, le supplice continue!

"Dans la rubrique on marche sur la tête, saccage des loges de l' Opéra Garnier suite...

Après la destruction des cloisons, pour gagner 30 places et ainsi augmenter les rentrées d'argent , ce sont les plafonds de qui tomberont la semaine prochaine...
Le but de l' opération est d'insérer des rails métalliques dans de faux plafonds, pour permettre en suite à des cloisons amovibles, de moduler l'espace en fonction des besoins !

Vive la modernité !

Je pense que les constructeurs de maisons en kit ont un bel avenir dans la sauvegarde du Patrimoine !

A la base les places supplémentaires doivent rapporter 600.000 euros mais quel est le coût de " l' Opéra - scions" ???

Pensée émue ce soir pour Charles Garnier..."

                                                                                 Alexandra Sobczak
                                                                                 Présidente fondatrice







vendredi 1 janvier 2016

Le mot d'Alexandra

Chers amis du Patrimoine,

L'année qui vient de s'achever fut difficile pour un grand nombre d'entre-nous, mais également difficile pour notre pays et bien au delà de nos frontières.

Nous avons tous, plus que jamais, besoin de savoir qui nous sommes et d'où nous venons, pour nous rassurer et commencer cette nouvelle année, qui, je le souhaite du fond du cœur,sera celle de l'apaisement et du respect .

Ce respect passe par celui de la Culture et des traditions de chacun. Alors soyons fiers d'avoir hérité de ce riche Patrimoine, soyons fiers de notre Culture et de nos traditions.
L'ignorance et la honte n'arrangeront rien.



Je fais le souhait aujourd'hui, en ce premier jour de l'année 2016, que le Patrimoine devienne une grande cause pour tous.

Notre association a largement contribué à rendre "populaire" la cause du Patrimoine, en rassemblant des personnes de tous les âges et de tous les horizons. 
Maintenant nous devons faire prendre conscience à nos élus que le rayonnement d'un pays passe par le rayonnement de son Patrimoine, que ce rayonnement est positif aussi bien pour l'économie, l'emploi, le tourisme, que le lien social et tant d'autres choses encore... 

C'est ensemble que nous réussirons cette mission, c'est ensemble que toutes les choses deviennent possibles, dans l'union et non pas dans la division. 
Unissons nos envies, nos passions, nos talents...

Aujourd'hui plus que jamais, "Relevons nos pierres pour relever la tête"!

                                                
                                                                                                   Alexandra Sobczak
                                                                                         Présidente d'Urgences Patrimoine


mardi 22 décembre 2015

Le parking de la Brèche et sa réunion publique : la fin de l'illusion démocratique à Chinon ?

Hier soir avait lieu à Chinon la réunion publique organisée par la mairie pour présenter le projet du parking de la Brèche. Ce projet, dont le but est de construire un immeuble composé d'un parking à étages, de commerces, de logements, d'une crèche... en plein secteur sauvegardé, à deux pas de la forteresse de Chinon et dans le secteur classé Patrimoine Mondial par l'UNESCO, était dénoncé par une pétition lancée par l'association Défense du Patrimoine de Chinon et de ses environs, et soutenue par Urgences Patrimoine. Mais plus qu'une réunion de présentation, les chinonais ont rapidement compris qu'il s'agissait en fait d'une réunion de légitimation du projet, sans réelles possibilités de modification ou d'abandon.
La forteresse de Chinon, vue de l'autre rive de la Vienne
Dès le début de la réunion, le maire de Chinon ne s'est pas laissé intimider par la salle comble qui lui faisait face. Il a tout d'abord dénoncé vigoureusement la distribution de tracts à l'entrée, qui faisaient le parallèle entre son projet et l'emprunt toxique souscrit par l'ancienne majorité.

Le maire a ensuite présenté les éminents membres assis à sa table et censés prouver l'importance majeure du projet et la bienveillance que toutes les strates de l'administration française portaient à son propos. Il ne fallut pas longtemps au public pour se rendre compte de la mascarade qui se jouait devant leurs yeux.
"Projet architectural et paysagé"... Paysagé ? Vraiment ? Et si on proposait des cours d'orthographe au maire ?
Après la présentation du maire, a suivi celle de l'architecte du projet. Étaient-elles différentes ? Non. Pour légitimer la construction monumentale qui prendra place sur l'actuel terrain, ils se sont évertués à prouver que, de toute façon, il y a toujours eu de gros bâtiments ici. Donc on peut bien en construire un aussi gros à la place. Peut-être ont-ils cru que répéter leurs maigres arguments en reformulant leurs phrases suffirait à berner l'assemblée qui leur faisait face...
Pour le maire, il est tout à fait naturel et légitime de construire de tels blocs sur un espace vide...
Quoiqu'il en soit, les arguments étaient tellement mauvais que des soupirs d'exaspération se sont rapidement élevés dans la salle. Ainsi, pour le maire tout comme pour l'architecte, et, on a peine à le croire, mais aussi pour l'Architecte des Bâtiments de France, il est tout à fait logique de construire n'importe où, du moment qu'à cet emplacement il y a déjà eu des constructions. Cet argument, sans doute le plus répété car le plus légitime à leurs yeux, le voici : le parking actuel occupe une zone vierge, mais qui ne l'a pas toujours été. Photos et cadastres à l'appui, avant l'éboulement de 1921, il y avait plein de grosses maisons ici ! La vue dégagée que l'on a actuellement sur le château n'a rien d'historique, puisqu'autrefois on ne voyait rien. Donc on peut construire un immeuble ici. Mais ce n'est pas tout ! Pour appuyer encore plus leur démonstration, ils ont prouvé que les différents corps de bâtiments formant le bâtiment complet reprennent les formes des parcelles visibles sur le cadastre napoléonien. Et les recommandations de l'ABF ont consisté en « mettez un peu de tuffeau sur les murs pour cacher le béton, et des toits en ardoise, comme ça on reste dans l'architecture typique de Chinon ». Avis aux chinonais qui ont certainement été bloqués bêtement par l'ABF pour quelques travaux en secteur sauvegardé : mettez du tuffeau et de l'ardoise, c'est suffisant pour que la restauration soit validée !
Magnifique non ? Un pas de plus vers la banalisation des centres-villes ! Et dire qu'il y a tant de belles places à Chinon pour accueillir les marchés...
Outre cet argument, les autres points abordés par le maire et l'architecte n'étaient que spéculations hypothétiques sur les bienfaits de cette réalisation, et insistance sur l'esthétique de l'ouvrage. Pour l'esthétique, il s'agissait de créer une ligne horizontale répondant à la ligne verticale de l'ascenseur, et la compléter par un deuxième ascenseur plus haut, et mettre un peu de végétation sur le béton (caché par le tuffeau, oui oui on a compris). Cette construction comportera des espaces commerciaux, ce qui permettra de sauver les commerçants agonisants dans le centre-ville (logique, on ajoute de l'offre pour sauver l'offre ?!). Elle permettra, grâce à son parking, de désengorger les rues étroites du centre-ville (car, selon les dires du maire, les seules voitures présentes à Chinon sont celles qui tournent désespérément pour trouver une place libre). De plus, un restaurant gastronomique panoramique devra prendre place au sommet du bâtiment, là aussi pour sauver les restaurateurs chinonais. En gros, ce projet de parking va permettre de sauver Chinon, la Touraine, de mettre fin à la crise économique et aux guerres dans le monde.
Le parking actuel... À moitié vide, comme à son habitude...
A ensuite suivi un long et très intéressant débat, entre les chinonais et le maire. Le but de ce débat reste encore à définir, car, à toutes les remarques apportées par ses concitoyens, le maire répétait inlassablement qu'il avait raison et qu'il n'y avait pas d'autre solution.
Les questions et remarques étaient les suivantes :
- Pourquoi faire venir autant de voitures en plein centre-ville, alors que les rues médiévales de Chinon sont étroites et très fréquentées par les piétons l'été (et que les parkings périphériques sont vides puisque trop nombreux comparé au nombre de touristes et de chinonais...) ?
- À qui profitera cette construction : Aux touristes ? Aux chinonais ? À propos de la pétition, le maire fait remarquer que 70% des signataires ne sont pas de Chinon : chers défenseurs du patrimoine, occupez-vous de vos affaires !
- Ne serait-il pas moins cher de mettre en place un système localisant automatiquement les places disponibles pour mieux aiguiller les automobilistes dans la ville (et éviter ainsi qu'ils tournent dans la ville à la recherche d'une place...) ?
Une des rues de Chinon qui permettra d'accéder au parking...
- Est-on certain de la stabilité du coteau ? (réponse : de toute façon le coteau peut s'ébouler partout, et ma grand-mère habite au bord du coteau, donc vous voyez que c'est une question qui me concerne...).
- Interrogations sur la volonté du maire de bâcler les travaux en deux ans (soit-disant pour sauvegarder les subventions).
- Question sur l'utilité de réunir tous ces espaces au même endroit (parking, crèche, logements, commerces, restaurant panoramique...).
- Remarque intéressante sur le fait qu'en période de campagne électorale le futur maire dénonçait vigoureusement ce projet de l'ancienne municipalité : les 500 000€ que coûterait l'avortement du projet, somme alors annoncée par l'ancienne municipalité, avait été décrite par M. le futur maire comme uniquement destinée à « faire peur ». À la réunion d'hier, c'est la même somme, légèrement augmentée, qui a été annoncée par M. le maire. Qu'en penser ?
- Pourquoi céder le parking a une société privée ?
- Pourquoi dépenser une telle somme alors que la ville est déjà surendettée et à la limite de la tutelle ?
Quasiment aucune réponse acceptable n'a été apportée par le maire à ces remarques.
Outre la falsification des dépenses et des recettes, afin de tomber miraculeusement sur un total identique, notez bien la dernière ligne, censée effrayer les habitants de Chinon et ne pas leur laisser le choix...
Après plus de 3h de débats stériles et pleins de mauvaise foi, le maire a clôt la réunion. De plus en plus ébranlé au fil des échanges, le maire semble cependant sur le point de revenir sur ce projet. Le soutien de Stéphane Bern et la prochaine intervention d'Urgences Patrimoine auprès de l'UNESCO pourront certainement faire pencher la balance du bon côté. À suivre donc.

Pour signer la pétition, cliquez ici.

samedi 28 novembre 2015

Ensemble, sauvons le château de Murviel!!!

Le château de Murviel-les-Béziers, dont certaines fondations sont du XIIème siècle, a non seulement pour sa propriétaire une valeur familiale et sentimentale, il est dans sa famille depuis 1806, mais il possède aussi une valeur historique très importante du fait qu'il soit resté dans son jus depuis plus d'un siècle, ce qui fait de lui une exception : son entrée  en pierre sculptée avec finesse, de très beaux décors du XVIIème siècle encore visibles sur les plafonds à la Française, de remarquables peintures murales historiées qui viennent orner ses murs, et bien d'autres petits trésors…

Le projet de Véronique est de redonner vie à ce château qui est resté inhabité depuis plus de 70 ans. Et par la suite de l’ouvrir  au public.


Nous vous laissons découvrir ce projet de sauvegarde en cliquant ICI.

Faire un don sur cotizasso: DON

mardi 24 novembre 2015

Cinquante propositions françaises pour protéger le patrimoine de l’humanite

Il est urgent de de se poser les vraies questions et d'essayer de trouver de vraies réponses afin de sauvegarder le  Patrimoine...Chez nous comme partout dans le monde...


Voici le rapport remis au Président de la République sur la protection du patrimoine en situation de conflit armé établi ce mois de Novembre 2015, par Jean-Luc Martinez, Président-directeur du musée du Louvre:

samedi 21 novembre 2015

Loges du Palais Garnier... complément d'enquête.


Urgences Patrimoine s'est penché plus avant sur l'intérêt historique et artistique des loges créées par Charles Garnier...
Nous avons trouvé une étude complète faisant état de tous les travaux concernant celles-ci de l'origine à nos jours.
Tout ce qui est mis en lumière dans ce brillant mémoire se réfère à la documentation interne de l'Opéra Garnier...


Nous vous offrons aussi quelques représentations de la salle et des loges voulues par C. Garnier afin de vous éclairer sur la dimension patrimoniale du lieu...
Notre enquête continue...